Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

¡ Il faut d'urgence un « Despote Éclairé » pour l'Europe !

14 Mars 2017 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Refondation du Capitalisme & Dividende Universel

1.Les politiques anachroniques des États-Nations s'imposent à l'Union Européenne.

1.1.Les imperfections de l'Union Européenne...

… sont celles des 27 États-Nations qui la composent.

En France, chacun peut se rendre compte de la médiocrité de l'offre politique proposée par un personnel politique qui exerce, pour sa grande majorité, depuis 40 ans que le chômage massif est apparu et qu'il n'est pas parvenu à l'éradiquer.

Ce personnel politique français parvient à s'entendre avec le personnel des 26 autres pays membresi de l'Union Européenne (UE), au sein du Conseil Européen. D'où l'on peut conclure que le personnel des 26 autres pays membres ne doit être guère plus performant que le personnel politique français.

Il en va de même en ce qui concerne le personnel technocratique des 27 pays membres.

1.2.  27 États-Nations sans « idéologie » socio-économique.

1.2.1.Avant-hier : Capitalisme.

Le Capitalisme n'est pas une idéologie mais un système économique efficace comportant une iniquité intrinsèque, à savoir son incapacité à distribuer équitablement les richesses produites.

Les Libéraux les plus purs s'accommodent de cette iniquité. Mais, sous la pression sociale, certains Libéraux procèdent à des ajustements qui ne corrigent pas définitivement l'iniquité intrinsèque du Capitalisme. Progrès sociaux marginaux.

1.2.2.Hier : Communisme.

Le Manifeste du Parti Communiste, en 1848, diagnostique l'évidence de la richesse « excessive », et donc inique, de la « Bourgeoisie » et en tire une conclusion simpliste pour remédier au mal : l'éradication de la bourgeoisie pour que seul le « Prolétariat » bénéficie des profits de l'économie !

Cela fut réalisé en Russie, dès 1917, puis en Chine, en 1949, ainsi que dans nombre d'autres pays, avec un coût humain et économique effarant.

L'échec du Communisme en URSS, en Chine et ailleurs, n'a pas éradiqué les relents de cette idéologie qui, 170 ans plus tard, pollue toujours la réflexion socio-économique dans le monde.

1.2.3.Aujourd'hui : Salmigondis idéologique.

De nos jours, le système capitaliste règne en maître sur la planète et aucune idéologie ne propose une solution rationnelle pour éradiquer son iniquité intrinsèque.

Les Libéraux poursuivent ce qu'ils ont toujours fait. Les Socialistes, qui s'autoproclament « progressistes » et traitent les Libéraux de « conservateurs », ne parviennent pas à libérer leurs esprits de l'emprise marxiste et, pour en finir avec l'iniquité du Capitalisme, ne pensent que « Fiscalité et Redistribution ».

2.La solution socio-économique ordo-libérale.

2.1.Historique.

Bien que le Libéralisme et le Communisme se soient avérés incapables, à ce jour, d'éradiquer l'iniquité intrinsèque du Capitalisme, on pourrait désespérer de l'avenir si n'était apparu, en Allemagne, dans les années 1930, l'Ordo-Libéralisme (Ordoliberalismus en Allemand), courant libéral de pensée économique acceptant que l'État intervienne dans la sphère économique, pour en corriger les iniquités, sous réserve de préserver la concurrence libre et non faussée entre les entreprises.

Au contraire des Libéraux, qui croient que le marché est naturel et qu’une « grande main invisible » régule naturellement les dysfonctionnements du marché, de l’offre et de la demande, les Ordo-Libéraux ne croient pas que le marché soit naturel et ils pensent qu’il est impératif que l’État mette en œuvre des lois propres à restaurer et maintenir une concurrence libre et non faussée.
En toute immodestie, concernant les
Ordo Libéraux, j’apporterai une nuance.
Au lieu de dire : « Le marché n’est pas naturel », je propose : « Le marché est naturel
mais il n’est pas naturellement équitable ».
D’où la nécessité de réguler
transitoirement le marché par l’État.

2.2.Alternative d'avenir.

2.2.1.Refondation du Capitalisme : Constitution de Capital.

Marx, faisant le constat de la richesse de la bourgeoisie, n'a vu qu'un seul des deux termes de l'alternative qui se présentait pour résoudre le problème :
1) Éradiquer la Bourgeoisie,
2) Copier le mode d'enrichissement de la bourgeoisie au bénéfice du « Prolétariat », des Démunis.

C'est la mise en œuvre du second terme de cette alternative, insoupçonnée de Marx et de ses disciples théoriques ou/et pratiques, qui est donc proposée.

Le capital boursier mondial, d’environ 36.000 milliards d’Euros, est majoritairement détenu par une minorité de « nantis ». Toutefois, il est vain d’espérer une plus juste répartition des moyens de production par des nationalisations, voire des révolutions. Cela a déjà été fait avec les tristes résultats que chacun connaît...

Puisque le capital boursier mondial est en permanence disponible à la vente et à l’achat, pour que le prolétariat, les « démunis », puisse accéder à la possession des moyens de production, la solution la plus simple consisterait à produire un effort soutenu d’épargne et d’investissement à long terme afin d’acheter ce capital financier des entreprises, banques incluses, et parvenir à l’Acquisition Citoyenne et Collective du Pouvoir Économique.

Alors, les citoyens-électeurs-contribuables deviendraient collectivement propriétaires du Pouvoir Économique qu’ils géreraient via une représentation démocratiquement élue et absolument indépendante de l’État. Par cette voie, les citoyens-électeurs-contribuables transformeraient le capitalisme ordinaire que nous connaissons en un Capitalisme intrinsèquement Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.

En effet, de telles prises de participation (minorités de blocage ou majorités absolues) dans le capital des entreprises permettraient aux peuples d’orienter la Recherche & Développement de ces entreprises vers des voies bien plus écologiques et humanistes qu’aujourd’hui.

En 20 ans, cette capitalisation par l'épargne représenterait 51 % du capital social des entreprises du CAC 40, banques incluses, dont 51 % des dividendes annuels reviendraient aux Français(es).

Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 – 2014
http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html

2.2.2.Conséquences :

2.2.2.1.Abolition de toute Fiscalité.

En 2001, tous impôts et taxes confondus, les 60 millions de Français(es) ont payé 300 milliards d'Euros pour financer le budget de l'État (soit un budget de 5.000 Euros par an et per capita).

Et, ceci, à fonds perdus puisque cela recommence chaque année depuis des siècles.

En 2001, si les Français(es) avaient disposé d'un Fonds Souverain (FS) de 7.500 milliards d'Euros qui aurait généré un dividende annuel de 4 %, ce FS aurait produit les 300 milliards d’Euros nécessaires au financement du budget de l'État sans qu'il en coûtât un centime aux contribuables.

De plus, les Français(es) auraient préservé, conservé, 300 milliards d’Euros de pouvoir d'achat.

Il est parfaitement possible de générer un tel Fonds Souverain.

Projet d'Abolition de toute Fiscalité d'État et de Refondation du Capitalisme financées par l’Épargne
http://www.sincerites.org/2015/11/projet-d-abolition-de-toute-fiscalite-d-etat-et-de-refondation-du-capitalisme-financees-par-l-epargne.html

2.2.2.2.Dividende Universel.

Cette capitalisation progressive mais massive dans l’économie réelle marchande devrait permettre l’instauration d’un Dividende Universel, permanent et évolutif, « fonds de pension national et privé », sorte de coopérative-capitaliste, solidairement et collectivement géré par une structure spécifique, indépendante de l’État et représentative des citoyens-électeurs-contribuables, qui résulterait des profits réalisés par ces capitaux accumulés durant et après la phase initiale d’épargne et d’acquisition du patrimoine boursier mondial.

Refondation du Capitalisme & Instauration d'un Dividende Universel par l'Épargne.
http://www.sincerites.org/article-le-dividende-universel-83909790.html

Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Universel_Sincerite.pdf

Addendum :
À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s'évitant la phase d'épargne incluse dans cette proposition puisque tout le "capital social" des entreprises était depuis longtemps la possession de l'État et, donc, du peuple russe.
Lire le lien, SVP :
Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
http://www.sincerites.org/

Post-scriptum :
La chance de Cuba : son Économie d'État !
http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html

3.Mise en œuvre de cette alternative par un « Despote Éclairé Européen ».

3.1.Immaturité socio-économique des peuples européens et de leur personnel politique.

Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, par immaturité socio-économique, les peuples européens ont été incapables d'élire un personnel politique socio-économiquement compétent.

En conséquence, le temps est venu de confier l'avenir des pays européens et celui de l'Union Européenne à un « Despote Éclairé Européen ».

3.2.Stratégie.

La France étant la seule puissance nucléaire dans l'Union Européenne, ce « Despote Éclairé Européen » devra en prendre le contrôle. Au lendemain de sa prise de pouvoir, il enverra un ultimatum à tous les pays de l'Union Européenne , ainsi qu'aux pays des Balkans et aux pays de l'Est européen frontaliers de la Russie, leur enjoignant de mettre en œuvre, sans délai, l'alternative socio-économique exposée ci-dessus.

La Russie et les USA ne feront rien contre la France car, dans l'hypothèse d'une réaction nucléaire de leur part, ils auraient tout à craindre de représailles de la force de dissuasion française.

En conséquence, les pays européens obtempéreront à l'ultimatum français : pour leur bien-être socio-économique à l'avenir et pour celui d'une Union Européenne élargie à sa dimension maximale.

4.Conclusion.

Le lecteur pourra s'épouvanter de l'immensité du pouvoir dévolu à un « Despote Éclairé Européen ».

Pourtant, après l'élection présidentielle de 2017 en France, il est absolument certain que le prochain quinquennat ne mettra pas en œuvre la « Révolution socio-économique progressiste » nécessaire à la France ainsi qu'à toute l'Europe.

Aussi, d'ici à 2022, il serait bien avisé de réfléchir à la pertinence de confier le destin de l'Europe à un « Despote Éclairé Européen » qui serait élu démocratiquement, en France, à l'occasion de la prochaine élection présidentielle.

iUE à 27 pays hors le Royaume-Uni qui n'aurait jamais dû y entrer compte tenu de sa pingrerie.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article