Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SincéritéS

Macron et la stagnation des productions vivrières dans les pays dits en développement.

27 Juin 2022 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Aide Publique au Développement (APD) Économique

Courriel du 18 mai 2022 : Sans réponse à ce jour...
Donc : Bis repetita placent...

Monsieur Macron,
À l'heure où, pour cause de guerre russo-ukrainienne, on envisage des famines dans certains pays du tiers-monde, tout le monde sait, depuis les indépendances (et encore bien avant), que les agriculteurs de produits vivriers des pays dits en développement n'obtiennent pas une rémunération optimale pour leurs récoltes ce qui explique leur stagnation.
Quelle est la raison de ce phénomène irrésolu depuis tant de décennies ?
Question subsidiaire : Les Offices de Commercialisation (Marketing Boards) remplissent-ils correctement leur tâche de régulation de marché ?
Si vous êtes capable d'apporter LA réponse exacte à cette question, alors je peux travailler avec vous pour résoudre ce problème fondamental qui n'a que trop duré.
Cordialement,
Jean-Pierre Llabrés

Courriel du 27 mai 2022

Monsieur Macron,
Puisque vous êtes incapable d'apporter LA réponse exacte à la question posée, je condescends à vous la révéler ci-dessous en espérant que vous saurez en faire bon usage...

Réponse à la question posée :
1.
Les agriculteurs ne disposent pas de la trésorerie nécessaire pour financer des capacités de stockage leur permettant de conserver leurs récoltes jusqu'à la récolte suivante et de pouvoir les vendre à meilleur prix tout au long de l'année. Ils sont contraints de les vendre (sauf leur autoconsommation) à bas prix juste après la récolte raison pour laquelle les productions plafonnent.
2.
Ces ventes massives à la récolte font chuter les cours et les commerçants-grossistes ainsi que les agro-industries, qui disposent de stockages, achètent les produits vivriers à prix très réduits et, ensuite, réalisent des marges très importantes jusqu'à la nouvelle récolte.
Question subsidiaire :
Les Offices de Commercialisation (Marketing Boards) ont quasiment tous disparu et ceux qui subsistent en sont réduits à gérer un Stock de Sécurité, brillante idée de la FAO reprise par la Banque Mondiale, qui est une ineptie économique et financière.
Conclusion :
Il faut tout reprendre depuis le début.
Il faudra des dizaines d'années avant que les agriculteurs de produits vivriers ou leurs coopératives disposent de suffisamment de capacités de stockage pour parvenir à la maîtrise du calendrier de leurs ventes de récolte à récolte et au cercle vertueux : meilleurs prix, meilleur revenu, meilleurs bénéfices, plus d'intrants (quantité & qualité), meilleurs rendements, meilleures récoltes, meilleurs prix, et cætera...et recommencement.

Sans réponse à ce jour 27 juin 2022
Macron ne comprend rien à un problème fondamental mondial déjà identifié en France en 1936 et qui, hélas, perdure encore dans les pays dits en développement ! ! !
Et il est Président de la République... Quelle humiliation pour la France ! ! ! (le mot est à la mode, me semble-t-il)

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
à chacune de vos suppliques à être publié sur AgoraVox, je vote "POUR" mais mes efforts ne sont pas suivis par les autres modérateurs... persévérez !
Répondre
J
Merci pour votre persévérance ! ! !