Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

"Contre-emploi" & "Rôle de composition" : deux autres poncifs de la critique (cinéma, théâtre).

1 Mai 2011 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Culture

Les critiques se plaisent à dire leur admiration pour telle comédienne ou tel comédien qu'ils trouvent excellent du fait exceptionnel de tenir un rôle à "contre-emploi".

Or, l'essence même de la comédie n'est-elle pas d'exiger des acteurs qu'ils s'astreignent aux "rôles de composition" en faveur du personnage interprété et aux dépens de l'ego des comédiens ?

De telles louanges, pour le  "contre-emploi" ou/et le "rôle de composition", sont surprenantes car, a priori, le propre d'une comédienne ou d'un comédien est de faire oublier sa personnalité afin de laisser s'exprimer pleinement le rôle, le personnage, qu'ils incarnent à contre-emploi. Tout se passerait comme si la fonction normale des comédiennes et des comédiens était de tenir un type de rôles déterminés une fois pour toutes.

Il apparaît donc que le contre-emploi devrait être la chose la plus banale et la mieux répartie dans le monde de la comédie. Dans l'idéal, comédiennes et comédiens ne devraient pas être identifiables en tant que tels et seuls les personnages qu'ils auraient incarnés devraient pouvoir l'être.

Si les critiques s'extasient devant une trop rare performance de contre-emploi, c'est sans doute que la majorité des comédiennes et comédiens se contentent d'imposer leur personnalité propre au personnage qu'ils sont supposés incarner au lieu de faire l'inverse.

En somme, peu de comédiennes et de comédiens se donnent la peine de toujours jouer à contre-emploi, de jouer des rôles de composition, c'est-à-dire d'exercer leur art honnêtement.

Il serait trop long de dresser une liste exhaustive de ces "comédiennes" et "comédiens". À bon entendeur...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article