Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

Décalage "Hors-Ère"

17 Avril 2006 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Religions

Pour entrer dans la modernité, l’Islam devra, bon gré, mal gré, parcourir le chemin suivi par le catholicisme depuis 2000 ans et par le judaïsme depuis plus longtemps encore.

 

Dès leur accession à la conscience, les êtres humains se sont interrogés sur le mystère métaphysique de leur existence ainsi que de celle de l’univers. De cette interrogation sont nées croyances, supersititions, magie et religions.

 

Dans cette quête de spiritualité, l’irrationnel s’installait dans les brêches béantes que la raison ne pouvait combler. Toute l’évolution de l’humanité a été marquée par la lutte du rationnel contre l’irrationnel.

 

Progressivement, et non sans difficulté, les esprits libres et rationnels sont parvenus à faire admettre des concepts indépendants de ceux véhiculés par les spiritualités irrationnelles.

 

Ainsi, le judaïsme, première religion monothéiste, fut également la première à se trouver contrainte d’accepter l’existence d’un courant de pensée ne partageant pas ses valeurs fondées sur la foi.

 

Il y a deux mille ans naquit le christianisme qui tenta de supplanter toute autre religion et de s’imposer universellement aux esprits non religieux. La lutte fut âpre mais, au final, il y a peu (un siècle environ), la laïcité finit par s’imposer après 19 siècles de combats souvent mortels, malheureusement.

 

622 ans après le christianisme naquit, à son tour, l’islam. Cette nouvelle religion tenta la même entreprise que celle que s’était fixé le christianisme. Les mêmes causes entraînant les mêmes effets, la lutte s’engagea entre l’islam et les esprits se voulant libres de toute religion.

 

Les élites de l’islam n’ont pas encore accepté de reconnaître le droit à l’existence d’une pensée religieuse différente ou affranchie de toute religiosité.

 

Il est possible d’attribuer cet état de fait à la jeunesse de l’islam, cadet du christianisme d’un peu plus de 6 siècles.

 

Il serait tout à l’honneur de l’islam d’avoir la sagesse de tirer les enseignements de l’histoire du christianisme, de les intégrer au plus vite, plutôt que de se donner encore 6 siècles d’évolution, et d’accepter la coexistence de toutes les autres spiritualités, religieuses, athée ou agnostique.

 

Ce faisant, l’islam entrerait dans une authentique modernité, en comblant son "décalage hors-ère", et épargnerait au monde bien des souffrances inutiles.

 

 

Post-Scriptum

 

Pour être parfaitement clair et honnête, il convient de dire qu’en islam, comme en nombre d’autres choses, la majorité des personnes concernées est plutôt encline à la tolérance.

 

Celle-ci n’est en danger que lorsque de supposées élites incitent au radicalisme.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article