Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

France : le Président novateur de 2012

10 Mars 2011 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Politique France

Dans un accès d’optimisme, je me suis laissé aller à dresser une liste non-exhaustive de réformes mineures et majeures, positives et progressistes, que je souhaiterais voir mises en œuvre par l’innovant(e) Président(e) qui sera élu(e) en mai 2012.

Nombre de mandats :
Oui, le nouveau Président élu annoncera immédiatement qu’il se représentera à l’élection présidentielle de 2017.
Ainsi, pendant son premier mandat, les journalistes ne demanderont plus : « Allez-vous vous représenter en 2017 ? ». Et, si la conjoncture s’avère difficile à certains moments, ils pourront alors demander : « Allez-vous renoncer à vous représenter en 2017 ? ». Question qui restera sans réponse.

Drapeau national :
Considérant que le drapeau national ne saurait continuer d’être constitué des seules couleurs de la ville de Paris (bleu & rouge) et de la royauté (blanc), le Président lancera un concours national ou international, par esprit d’ouverture au monde, afin que puisse être présenté aux Français, par référendum, un choix de quelques nouveaux drapeaux illustrant le thème de La Démocratie en tant que valeur universelle.

Devise nationale :
Une devise nationale met en exergue les valeurs qui font le plus défaut au moment de son adoption. « Liberté, Égalité, Fraternité » constituaient un triptyque adéquat en 1789. En ce début de troisième millénaire, ces valeurs sont en partage pour tous les Français, même si des progrès sont encore possibles.
Ces trois valeurs se trouvent intégrées dans le mot de « démocratie » lequel inclut également la paix, intérieure et extérieure, sans laquelle la liberté n’existe pas.
En conséquence, le Président lancera un concours national ou international afin que puisse être présenté aux Français, par référendum, un choix de quelques nouvelles devises nationales correspondant aux réalités de ce début de IIIMillénaire.
Le Président présentera au référendum sa propre proposition : « Démocratie, Prospérité & Solidarité » dans laquelle le signe « & » n’est absolument pas anodin car il lie irrémédiablement les deux concepts conformément au programme économique & social du Président.

Hymne national :
Par simple goût personnel, le Président déteste la musique de « La Marseillaise » ainsi que ses paroles.
En conséquence, le Président lancera un concours national ou international afin que puisse être présenté aux Français, par référendum, une sélection de nouvelles musiques et paroles, illustrant les thèmes de la démocratie, paix, liberté, prospérité et solidarité, susceptibles de devenir le nouvel hymne national.

Palais de l’Élysée :
Ce bâtiment sera loué ou vendu afin de financer un nouvel édifice destiné à accueillir le Président et ses services de manière plus fonctionnelle et moderne.
Dans des proportions différentes, éventuellement, le Président souhaite un édifice semblable au mystérieux « monolithe noir », imaginé par le romancier Arthur Clarke dans son ouvrage « 2001 : l’Odyssée de l’espace », monolithe extraterrestre étant supposé avoir fait naître le sentiment d’Humanité, la conscience, chez les tout premiers hominidés.
Cette construction sera édifiée, dans un parc de dimensions proportionnées afin d’en donner une bonne perspective, au plus près du centre géographique de la France continentale, Sarzay (Indre, 36), près de Châteauroux, situé à moins de 542 km de tous les autres lieux les plus éloignés.

Gouvernement et Conseil des Ministres :
Le Président, élu au suffrage universel direct, met en œuvre les grandes lignes de force de son programme par l’intermédiaire du Premier Ministre et de son Gouvernement lesquels émanent de la majorité présidentielle constituée des députés ralliés au programme présidentiel.
Pour que chacun puisse jouer pleinement son rôle, le Président ne présidera plus le Conseil des Ministres au palais présidentiel. Le Conseil des Ministres se tiendra, sauf re-localisation, à l’Hôtel de Matignon sous la présidence du seul Premier Ministre.
Cependant, le Président continuera de formuler les grandes orientations que devra mettre en œuvre le Premier Ministre avec son Gouvernement. Selon le cas, cette concertation entre le Président et le Premier Ministre pourra se faire dans le cadre de réunions interministérielles.

Relations extérieures :
La politique des affaires étrangères de la France sera conduite par le Président qui la fera exécuter, conjointement, par le Premier Ministre et le Ministre des Affaires Étrangères.
Le Président ne recevra aucun Chef d’État d’un pays non démocratique (a fortiori, aucun Ministre) de même qu’il ne réalisera aucun voyage officiel ou privé dans aucun pays de ce type.
Le Ministre des Affaires Étrangères pourra recevoir tout Chef d’État ou tout Ministre d’un pays non démocratique de même qu’il pourra réaliser des voyages officiels dans tous les pays de ce type (à l’exclusion de tout voyage privé).

Programme présidentiel économique et social :
Le Président fera mettre en œuvre par le Premier Ministre et le Gouvernement le programme économique et social qu’il a présenté devant les électeurs et que ceux-ci ont accepté en l’élisant Président.
Ce programme comporte une double composante sociale prioritaire :
1.
Instauration immédiate d’une Allocation Universelle mensuelle de 750 Euros per capita pour toute personne majeure et, si cela est financièrement (fiscalement) réalisable, pour toute personne mineure également.
2.
Dans une perspective de plus long terme, mise en œuvre des conditions qui, ultérieurement, permettront de servir un Dividende Universel à tous les citoyens français, majeurs et mineurs.

Pour mener à bien ce programme social, le Président procédera à la mise en œuvre de la composante économique de son programme qui devra être validée par un référendum relatif aux modalités selon lesquelles les Français décideront d’initier une épargne annuelle collective de l’ordre de 365 Euros per capita, en moyenne, durant 50 ans.
Cette épargne, gérée par une structure indépendante de l’État et composée de représentants démocratiquement élus par les Français, sera investie dans l’achat d’actions de toutes les entreprises, banques incluses, cotées en bourse dans le monde entier.
De cette manière, les Français, au travers de la structure indépendante gérant leur épargne, s’achemineront vers l’Acquisition associative du Pouvoir Économique.
Les profits réalisés par ce fonds associatif seront réinvestis, année après année, de manière que le fonds parvienne à une taille critique permettant de continuer de réinvestir environ 25 % de ces profits et, avec les 75 % restants, de commencer à servir, à tous les Français, majeurs et mineurs, un Dividende Universel de 1.028 Euros constants, à l’horizon de 2109.

 

Année

Dividende Universel mensuel
Euros per capita

Écart
Ans

Population
Millions d’habitants

Capital cumulé
Milliards d’Euros

2109

1.028

-

84

36.000

2158

1.505

49

98

60.000

2198

2.004

40

110

90.000

2229

2.503

31

121

124.000

2255

3.016

26

131

162.000

2276

3.506

21

140

201.000

2295

4.018

19

149

244.000

2311

4.507

16

156

288.000

2326

5.018

15

163

336.000

Et cætera...

 


Cette épargne et cet investissement dans le capital de toutes les entreprises, banques incluses, cotées en bourse dans le monde entier, combinés avec le service d’un Dividende Universel provenant des profits du capital accumulé transformeront le « capitalisme ordinaire » en un authentique et intrinsèque Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
Cf. : Pour un Nouvel Ordre Socio-Économique Français Équitable !

 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article