Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

Incompatibilité constitutionnelle fondamentale entre Démocratie & religion

16 Novembre 2011 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Religions

L'incompatibilité constitutionnelle fondamentale entre Démocratie et religion peut être illustrée par la Constitution de la République Islamique de Mauritanie qui, il faut le dire, n'est en rien un pays "islamiste".

Le fait que la religion en question soit l'islam ne doit pas être considéré comme sa stigmatisation. Il en irait de même pour une constitution qui se référerait au judaïsme, au catholicisme, et cætera...

Début de citation
CONSTITUTION DE LA RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE

Ordonnance n° 91. 022 du 20 Juillet 1991 portant Constitution de la République Islamique de Mauritanie (Journal Officiel du 30 Juillet 1991, P. 446).

PRÉAMBULE

Confiant dans la toute puissance d'ALLAH, le peuple mauritanien proclame sa volonté de garantir l'intégrité de son Territoire, son indépendance et son unité nationale et d'assumer sa libre évolution politique, économique et sociale.

Fort de ses valeurs spirituelles et du rayonnement de sa civilisation, Il proclame en outre, solennellement, son attachement à l'Islam et aux principes de la démocratie tels qu'ils ont été définis par la déclaration Universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948 et par la charte Africaine des droits de l'homme et des peuples du 28 Juin 1981 ainsi que dans les autres conventions internationales aux quelles la Mauritanie a souscrit.

Considérant que la liberté, l'égalité et la dignité de l'homme ne peuvent être assurées que dans une société qui consacre la primauté du droit, soucieux de créer les conditions durables d'une évolution sociale harmonieuse, respectueuse des préceptes de l'islam, seule source de droit et ouverte aux exigences du monde moderne, le peuple mauritanien proclame, en particulier, la garantie intangible des droits et principes suivants :
§ le droit à l'égalité 
§ les libertés et droits fondamentaux de la personne humaine ; 
§ le droit de propriété ; 
§ les libertés politiques et les libertés syndicales ; 
§ les droits économiques et sociaux ; 
§ les droits attachés à la famille, cellule de base de la société islamique.

Conscient de la nécessité de resserrer les liens avec les peuples frères, le peuple mauritanien, peuple musulman, arabe et africain, proclame qu'il œuvrera à la réalisation de l'unité du Grand Maghreb, de la nation arabe et de l'Afrique et la consolidation de la paix dans le monde.
Fin de citation

Début de citation
DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME

Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
Fin de citation

Le texte commence par une référence à "la toute puissance d'allah".

Cette référence est absolument contestable car l'existence d'allah, dieu des musulmans, comme celle du dieu des juifs et de celui des chrétiens, est improuvée.

En conséquence, cette entité à l'existence improuvée ne saurait avoir révélé de quelconques desiderata qui s'imposeraient universellement aux êtres humains.

Donc, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, qui prévoit une absolue liberté de religion, doit impérativement prendre le pas sur toute prescription religieuse.

Enfin, l'existence d'un quelconque dieu demeurant improuvée, tout ce qui découle du postulat de son existence n'est que pur verbiage, littérature, supputations, ratiocinations, et cætera...

 


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la lanterne 01/12/2011 21:35

Pourquoi ne pas dire la même chose de la Mauritanie ( oui sur le principe, non dans la pratique ). Et puis, dans la pratique , l'Amérique ne brille pas par son respect des droits de l'homme , et au
fait, comment appelez -vous un néo-conservateur protestant issu des 'born again'( georges bush)?
Je crois bien que c'est pas loin d'un fondamentaliste chrétien...je crois bien aussi que les méchants radicaux ne sont pas toujours ceux qu'on croit.
Cordialement :)

la lanterne 29/11/2011 15:16

Il me semble bien pourtant que dans le texte de la constitution américaine , il est également question d'un Dieu el lequel on place sa confiance ...de même dans la formule d'investiture de tous les
présidents américains ( in God we trust). Est-ce à dire qu'il y a une 'incompatibilité constitutionnelle fondammentale 'entre constitution américaine et la démocratie?

Jean-Pierre Llabrés 29/11/2011 17:36



Oui, sur le principe.
Non, dans la pratique.
Mais, que pourrait devenir un tel texte utilisé par des fondamentalistes chrétiens mal intentionnés ?