Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

La vraie légitimité historique des Juifs ?

4 Février 2010 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Histoire

Perte de légitimité historique sur la Palestine

Le royaume de David, né vers -1000, a été détruit par Nabuchodonosor II, en -587. Ce fut la première destruction du Temple de Jérusalem et la fin de l’indépendance du royaume d’Israël.

Ce fut aussi la première dispersion des Juifs (du grec : diaspora) suivie de retours en Palestine au gré de la bonne volonté des conquérants.

Les Perses, vainqueurs des Babyloniens, autorisèrent le retour des Juifs en Palestine ainsi que la reconstruction du Temple de Jérusalem. Aux Perses succédèrent Alexandre le Grand puis l’Empire Romain.

En 70, Titus termine les opérations engagées contre les Juifs. Les bastions juifs tombent les uns après les autres, le Temple de Jérusalem est détruit, la forteresse de Massada est vaincue en 73. De nombreux juifs sont vendus comme esclaves.

Au IIe siècle, lorsque l’empereur Hadrien ordonne de rebâtir Jérusalem sous le nom d’Ælia Capitolina en l’honneur de Jupiter et interdit la circoncision, une nouvelle révolte juive éclate, en 132, sous la direction de Simon Bar-Kokheba. En 135, les troupes romaines finissent par écraser la rébellion dans le sang. Le royaume de Judée est définitivement aboli et complètement intégré dans la province romaine de Syrie Palestine. Jérusalem est déclarée cité romaine et interdite aux Juifs sous peine de mort.

C’est alors La Diaspora des Juifs qui se répartissent sur le pourtour méditerranéen ainsi que dans les pays d’Europe de l’ouest et d’Europe centrale.

Les Juifs ne commenceront à revenir en Palestine que plus de 1.700 ans plus tard, c’est-à-dire après la disparition de l’Empire Romain d’Orient, le déroulement des croisades et l’avènement de l’Empire turc puis ottoman ; ce dernier ne sera démantelé qu’à la fin de la Première Guerre Mondiale, sa province de Palestine étant placée sous mandat britannique.

En conséquence, il est possible de dire qu’après tant de temps écoulé, durant lequel les Juifs avaient quitté la Palestine, s’est éteinte la légitimité historique de leur droit sur la Palestine.

Sort des Juifs de La Diaspora

Les Juifs de La Diaspora n’ont, nulle part, connu de sort très enviable. Au mieux, ils eurent droit à l’indifférence. Au pire, essentiellement en raison de leur spécificité religieuse par rapport au christianisme qui les tenait pour responsables de la mort de Jésus-l’oint (du grec χριστός, christós), ils furent victimes de pogroms, dans les pays d’Europe centrale et de l’est, d’expulsions massives, dans les pays d’Europe de l’ouest, et, enfin, d’extermination pure et simple, dans l’Allemagne nazie, au titre de « La Solution Finale à la question juive ».

Par exemple, en France, Philippe le Bel les fit expulser en 1306 afin de confisquer leurs biens ; cette expulsion concerna 100 à 125.000 personnes. En 1315, son fils Louis X les autorisa à revenir mais, en 1322, son frère Charles IV le Bel les expulsa à nouveau. Cela se reproduisit, en 1394, sous le règne de Charles VI.

En Espagne, en 1492, tous les Juifs refusant de se convertir au christianisme furent expulsés.

Enfin, point n’est besoin de développer plus avant ce que fut l’horreur de « La Solution Finale »...

Cependant, pour ne pas se bercer de l’illusion que la découverte de cette abomination a définitivement éteint tout antisémitisme, il convient de rappeler que, le 4 juillet 1946, dans la ville polonaise de Kielce, quarante polonais, dont 37 Juifs, furent massacrés et quatre-vingts blessés parmi environ deux cents survivants de « La Solution Finale » qui étaient revenus chez eux. L'importance de ce pogrom dans l'histoire juive d'après-guerre vient surtout du fait que cette attaque est survenue 14 mois après la découverte des camps d’extermination et la fin de la Seconde Guerre mondiale ; bien après que les Nazis eurent été vaincus.

Droits historique et contemporain des Juifs d’Europe

Du fait de la grande durée de leur diaspora hors de Palestine, il est vrai que les Juifs ont perdu leur légitimité historique sur elle.

Par ailleurs, durant cette très longue diaspora, tous les pays d’Europe ont maltraité « leurs » Juifs à des degrés divers.

Finalement, après la découverte de « La Solution Finale », tous les pays d’Europe auraient dû procéder à un examen de conscience minutieux afin de déterminer quel devait être leur nouveau comportement vis-à-vis des Juifs européens.

Il faut croire que cet examen de conscience ne fut pas assez minutieux puisque les pays d’Europe optèrent pour la création de l’État d’Israël en vue d’accueillir tous les Juifs survivants de « La Solution Finale » qui souhaiteraient s’y établir.

Ce fut l’option et la solution de facilité consistant à exporter leur mauvaise conscience et qui se traduisit par l’inextricable conflit israélo-palestinien dont nul n’entrevoit l’issue plus d’un demi-siècle plus tard...

Un minutieux examen de conscience de la part des pays d’Europe aurait dû les conduire à assumer leur responsabilité historique vis-à-vis des Juifs d’Europe, durant plus d’un millénaire et demi, et à les (ré)intégrer enfin comme des citoyens européens définitivement à part entière.

Cela eut été bien plus difficile et bien moins spectaculaire. Mais, cela eut été infiniment plus juste : pour les Juifs et pour les Palestiniens.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article