Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

Toujours s’orienter vers Athée-sur-Cher !

18 Août 2010 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Religions

 

Je fais partie d’une Assemblée (« Église » : du latin ecclesĭa, issu du grec ancien ἐκκλησία, e̍kklêsía) dont le siège se trouve à Athée-sur-Cher, France. Pour des raisons qui me dépassent, notre assemblée a décidé que, trois fois par jour, chaque membre doit consacrer un moment à la méditation . Pour cela, chaque membre doit être orienté vers Athée-sur-Cher.

Personnellement, je voyage énormément de par le monde et je trouve quelque peu fastidieux d’avoir sans cesse à utiliser ma boussole afin de repérer dans quelle direction se trouve Athée. Je ne vois pas très bien l’utilité de ce rite mais, cependant, je m’y soumets car cette règle a été décidée à la majorité absolue des membres de l’assemblée.

Néanmoins, étant quelque peu facétieux, il m’arrive de méditer en étant orienté dans la direction exactement opposée à celle d’Athée.

En effet, du fait de la rotondité de la terre, quel que soit l’endroit où je me trouve sur celle-ci et que je sois directement orienté en direction d’Athée ou dans la direction exactement opposée, dans le second cas ma méditation n’est affectée que par l’augmentation (éventuelle ?) de la durée du trajet.

En fait, je souhaiterais trouver un endroit permettant de méditer en direction d’Athée sans avoir à me préoccuper sans cesse de ma boussole pour m’orienter.

Or, il y relativement peu de temps, alors que nous étions en « religion » (du mot latin religare qui signifie « lier » ou « relier » les uns aux autres) en notre siège d’Athée, au 69, impasse des Nonnettes, quelques mécréants et mauvais esprits dans mon genre se mirent à plaisanter à propos du côté désuet de cette règle de méditation obligeant à être impérativement orienté vers Athée.

Par jeu, comme nous étions en cercle pour discuter en notre « Ground Zero » à nous, nous nous demandâmes ce qui se passerait si, tout en continuant de regarder vers Athée, nous commencions à reculer, indéfiniment, qui vers le Nord, qui vers l’Est, qui vers le Sud et qui vers l’Ouest. Très rapidement, l’un de nous, à l’esprit plus vif que les autres, s’exclama : « Si nous continuons ainsi, le temps nécessaire, nous allons nous retrouver tous, dos à dos, exactement à l’antipode d’Athée ! ».

Aussitôt, se posa la question : Où se trouve donc l’antipode d’Athée ? Nous nous précipitâmes à la médiathèque et, dans une atmosphère recueillie, nous cherchâmes fébrilement l’information qui, rapidement, s’avéra être que l’antipode d’Athée se trouve à quelque 650 kilomètres à l’Est de la Nouvelle-Zélande, en plein Océan Pacifique...

Nous avions finalement trouvé un lieu de méditation permettant, quelle que soit la direction dans laquelle on se tournât, d’être constamment orienté vers Athée pour méditer ainsi que pour quelque autre activité humaine : dormir, manger, boire, rire, s’enivrer, s’accoupler, uriner, déféquer, et cætera...

Cependant, la position géographique du lieu nous fit abandonner tout espoir d’en faire un site de pèlerinage car l’emplacement requerrait l’installation d’une plate-forme offshore qui nécessiterait des moyens financiers, hors de la portée de notre assemblée, dignes d’un magnat du pétrole.

Cette réflexion nous fit redevenir sérieux et nous pensâmes à nos amis musulmans dont le lieu de pèlerinage le plus sacré se trouve à La Mecque, en pleine région pétrolière où les grandes fortunes sont légions. Celles-ci, si besoin était, seraient capables de financer l’implantation d’une plate-forme offshore, voire d’un ensemble de plates-formes.

Donc, retour immédiat à la médiathèque pour y découvrir que l’antipode de La Mecque se trouve également dans l’Océan Pacifique, à environ 50 kilomètres au Sud-Est de l’Atoll de Tematangi ou, encore, à moins de 200 km à l’Ouest des Atolls de Mururoa et Fangataufa.

Comme, aujourd’hui, malheureusement, l’Islam souffre d’une image rétrograde et même, parfois, belliqueuse, il serait hautement symbolique d’implanter une Mosquée « antipodique » (ainsi qu’un complexe hôtelier) dans un océan appelé « Pacifique » ainsi que près de deux sites où la France procédait naguère à des essais nucléaires, symboles paradoxaux de guerre et de paix. L’Islam aurait tout à gagner grâce au symbole lié au pacifisme de l’océan et à l’antinomie avec les essais nucléaires.

Cette Mosquée antipodique pourrait devenir un haut lieu de pèlerinage, hiérarchiquement placé après celui de La Mecque, pour tous les Musulmans du Monde, gage de rentabilité de l'installation.

Et, pour les non musulmans, il pourrait devenir le symbole de la volonté intangiblement pacifique de l’Islam.

 

Le IIIe millénaire sera agnostique ou ne sera pas ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article