Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

France, Dette Publique : Comment alléger les échéances annuelles de remboursement de capital et de paiement des intérêts de 2012 à 2060 ?

9 Juin 2012 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Politique France

L'Agence France Trésor indique qu'au 1er janvier 2012, le solde de capital à rembourser au titre de la dette négociable de l'État français, de 2012 à 2060, s'élève à 1.313 milliards d'Euros.

De son côté, l'INSEE mentionne le chiffre de 1.717 milliards d'Euros. Soit une différence inexpliquée de 404 milliards d'Euros.

Il appartient à ces deux institutions de croiser leurs statistiques afin de déterminer quel est le chiffre exact qui doit être utilisé. Jusqu'à plus ample informé, le texte ci-dessous retiendra le chiffre indiqué par l'Agence France Trésor.

Le tableau ci-dessous, où les données sont exprimées en milliards d'Euros, montre les sommes à rembourser, annuellement, de 2012 à 2060 en l'état actuel de la dette ; c'est-à-dire, sans ajout de nouveaux emprunts à partir de 2012. Le même tableau fait apparaître également ce que représente, année après année, le cumul des échéances annuelles en pourcentage du total des dettes à rembourser de 2012 à 2060.

Enfin, le graphique situé en dessous du tableau visualise, respectivement, les échéances annuelles en matière de capital à rembourser de 2012 à 2060, sur la base de la situation au 1er janvier 2012, ainsi que l'évolution du capital à rembourser en pourcentage cumulé du total des dettes à rembourser de 2012 à 2060.

 

Échéance Dette annuelle Cumul Pourcentage cumulé
2012 275,507 275,507 21%
2013 124,377 399,884 30%
2014 97,060 496,943 38%
2015 115,913 612,857 47%
2016 104,039 716,896 55%
2017 73,649 790,545 60%
2018 47,077 837,622 64%
2019 69,908 907,530 69%
2020 82,566 990,096 75%
2021 55,335 1 045,431 80%
2022 14,213 1 059,644 81%
2023 50,619 1 110,263 85%
2024 0,000 1 110,263 85%
2025 15,874 1 126,137 86%
2026 24,383 1 150,520 88%
2027 3,860 1 154,379 88%
2028 0,018 1 154,397 88%
2029 33,356 1 187,753 90%
2030 0,000 1 187,753 90%
2031 0,000 1 187,753 90%
2032 33,937 1 221,690 93%
2033 0,000 1 221,690 93%
2034 0,000 1 221,690 93%
2035 17,848 1 239,538 94%
2036 0,000 1 239,538 94%
2037 0,000 1 239,538 94%
2038 23,889 1 263,427 96%
2039 0,000 1 263,427 96%
2040 8,707 1 272,135 97%
2041 17,752 1 289,887 98%
2042 0,000 1 289,887 98%
2043 0,000 1 289,887 98%
2044 0,000 1 289,887 98%
2045 0,000 1 289,887 98%
2046 0,000 1 289,887 98%
2047 0,000 1 289,887 98%
2048 0,000 1 289,887 98%
2049 0,000 1 289,887 98%
2050 0,000 1 289,887 98%
2051 0,000 1 289,887 98%
2052 0,000 1 289,887 98%
2053 0,000 1 289,887 98%
2054 0,000 1 289,887 98%
2055 14,926 1 304,813 99%
2056 0,000 1 304,813 99%
2057 0,000 1 304,813 99%
2058 0,000 1 304,813 99%
2059 0,000 1 304,813 99%
2060 8,167 1 312,980 100%
TOTAUX 1 312,980
100%

 

z France Echeancier Dette Publique 2012 2060

L'Agence France Trésor indique que la durée de vie moyenne de l'ensemble de la Dette négociable de l'État français est de 7 ans et 57 jours.

Cette durée moyenne de vie donne l'illusion que la dette publique française est majoritairement constituée d'emprunts à moyen et long terme avec un "horizon moyen" à "février 2019" (2012 + 7 ans & 57 jours).

Or, le pourcentage cumulé des échéances, année après année, révèle autre chose :
2016     55 % du total de la dette de 1.313 milliards d'Euros
2019       69 %
2020     75 %
2022     80 %
2023     85 %
2029     90 %
2038     95 %

Avec un cumul de 69 % des échéances de remboursement arrivant en 2019, la France est donc plutôt endettée à court et moyen terme.

C'est cette configuration qui conduit à réemprunter sans cesse pour faire face, à court terme, aux remboursements de capital et au paiement des intérêts étant donné que les sommes à décaisser dépassent les capacités de remboursement des finances publiques.

Grosso modo, les capacités de remboursement de l'État, capital et intérêts, se situent aux environs de 80 milliards d'Euros par an si l'on considère que l'État y consacre un maximum de 25 % de ses ressources annuelles (ensemble de la fiscalité directe & indirecte).

L'échéancier de remboursement des toutes prochaines années, pour le seul capital, dépasse largement les 80 milliards d'Euros :
2012     257,507 milliards d'Euros
2013     124,377
2014       97,060
2015     115,913
2016     104,039
2017       73,649

À partir de 2018, la situation s'améliore progressivement ainsi qu'on peut le constater dans le premier tableau de ce texte.

Afin de rendre la dette plus supportable pour les finances publiques des Français(es), il conviendrait d'emprunter sur le plus long terme possible (10 ans et au-delà) de manière à rembourser par anticipation les emprunts à court terme ce qui réduirait globalement les remboursements de capital à court terme ainsi que les intérêts à payer, à court terme également.

Cela se traduirait par l'allongement de la durée de vie moyenne de l'ensemble de la Dette négociable de l'État français.

Cette stratégie ne semble pas hors d'atteinte puisque, par exemple, le taux d’emprunt à dix ans de la France est, actuellement, à son plus bas niveau historique : 2,414 % contre 2,531 % le jeudi soir, 31 mai 2012.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article