Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

Sécurité Alimentaire & Sécurité Nutritionnelle dans les PVD.

15 Août 2011 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Aide Publique au Développement (APD) Économique

 

 

Tous les pays du monde sont confrontésquasiment dans les mêmes termes, au problème de la Sécurité Alimentaire même si ce problème s'y pose avec divers degrés d'acuité et se manifeste surtout de manière aiguë dans les pays en voie de développement (PVD) ou dits « en développement ».

 

La sécurité alimentaire consiste à produire une offre alimentaire qui, en quantité et qualité suffisantes, permette aux producteurs alimentaires ruraux de se nourrir ainsi que de vendre leurs excédents pour en tirer un revenu satisfaisant pour encourager leur productivité et satisfaire la demande solvable des ruraux non producteurs alimentaires ainsi que celle des urbains.
En cas de déficit de la production alimentaire nationale, celle-ci doit être complétée par des importations commerciales.
Au titre de la solidarité nationale ou/et internationale, les ruraux et urbains insolvables doivent bénéficier d'une aide alimentaire gratuite.
Enfin, dans les cas extrêmes où l'insécurité alimentaire et la dénutrition se manifestent par des déficiences physiologiques sur les être humains, ceux-ci doivent bénéficier, inconditionnellement, d'une aide humanitaire nutritionnelle gratuite et d'urgence.

* * * * * * * * * * * *

La Sécurité Alimentaire se situe très en amont de la Sécurité Nutritionnelle (Aide Alimentaire gratuite & d’urgence) qu’elle englobe et qui, elle, ne devrait jamais être mobilisée, en aval, si les mesures prises, par anticipation, pour la Sécurité Alimentaire sont adéquates.

 

Il convient d’expliciter et d’expliquer le distinguo entre  « Sécurité Alimentaire  » et  « Sécurité Nutritionnelle  » qui doit rester, en permanence, présent à l’esprit afin de toujours tenir compte de l’incontournable  « concept de relation de cause à effet  ».

La Sécurité Alimentaire comporte une dimension restreinte et une dimension généralisée.

Dans sa dimension restreinte, la Sécurité Alimentaire se limite à la production de tous les aliments de base (au sens le plus large : agriculture, élevage, pêche) nécessaires à la satisfaction de l’offre en produits alimentaires requis par les populations rurales (autoconsommation) et urbaines. Il entre également dans le cadre de la Sécurité Alimentaire Restreinte d’assurer les conditions adéquates de commercialisation des productions alimentaires pour que les populations rurales productrices de ces aliments en perçoivent un revenu financier les incitant à accroître leur productivité et leur donnant les moyens financiers d’acquérir les outils et les intrants nécessaires.
La Sécurité Alimentaire Restreinte a pour objectif de sécuriser l’offre alimentaire.

Dans sa dimension généralisée, la Sécurité Alimentaire consiste, d’une part, à rentabiliser les productions agricoles non alimentaires (coton, bois, et cætera) afin que ces producteurs ruraux en retirent un revenu financier leur permettant d’acquérir les aliments qu’ils ne produisent pas et, d’autre part, à promouvoir les conditions adéquates pour que les populations urbaines des secteurs économiques secondaire (industrie) et tertiaire (commerce & services) constituent une authentique demande solvable afin de pouvoir acquérir les aliments nécessaires pour se sustenter.

La Sécurité Alimentaire Généralisée a pour objectif de rendre solvable la demande alimentaire des ruraux non producteurs d’aliments ainsi que celle de tous les urbains (non producteurs alimentaires, par définition) afin de pouvoir acquérir l’offre alimentaire nationale ou/et un éventuel complément importé.

En outre, au titre de la solidarité nationale ou/et internationale, la Sécurité Alimentaire, par une aide alimentaire gratuite, doit, d’une part, assurer l’alimentation des populations rurales productrices d’aliments dont les productions sont détruites par des catastrophes naturelles (sécheresse, inondations, épizooties, et cætera) car ces populations deviennent alors des sinistrés économiques et insolvables, incapables d’acquérir leur alimentation ; au-delà de l’aide alimentaire gratuite, la problématique de Sécurité Alimentaire doit prendre également en compte le problème de la reconstruction de leurs outils de travail (semences, bétail, et cætera).

D’autre part, et enfin, la Sécurité Alimentaire, toujours par une aide alimentaire gratuite, doit assurer l’alimentation des populations rurales et urbaines insolvables.

Quant à la Sécurité Nutritionnelle, située en aval de la Sécurité Alimentaire, elle se définit comme étant l’ensemble des mesures alimentaires d’urgence à mettre en œuvre lorsque l’insécurité alimentaire se manifeste par une dénutrition et une déshydratation physiologiquement mesurables sur les enfants, les femmes et les hommes. Une situation aussi extrême ne devrait, en réalité, jamais se manifester si, en amont, toutes les mesures spécifiques prises au titre de la Sécurité Alimentaire sont efficientes et effectives.

En somme, la nécessité de se mobiliser pour lutter contre l’insécurité nutritionnelle signe le patent échec des stratégies et politiques préventives de Sécurité Alimentaire !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article