Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SincéritéS

Qu’est-ce qu’un « Problème Politique » ?

1 Avril 2011 , Rédigé par Jean-Pierre Llabrés Publié dans #Politique

 

« Problème » ne présente pas de difficulté car sa définition est claire et univoque :
1. Question à résoudre par des méthodes logiques, rationnelles,
2. Difficulté d’ordre spéculatif à laquelle on cherche une solution satisfaisante pour l’esprit,
3. Difficulté souvent complexe à laquelle on est confronté.

Il n’en va pas de même pour « Politique » car, si l’étymologie grecque indique que la racine « polis » concerne la vie de la cité et du peuple, le mot a acquis d’autres sens qui relèvent de plusieurs acceptions :
1. Relatif au pouvoir de l’État,
2. Homme politique : qui s’occupe des affaires publiques,
3. Droits politiques : droits en vertu desquels un citoyen peut participer à l’exercice du pouvoir,
4. Ensemble des pratiques, faits, institutions et détermination du gouvernement d’un État ou d’une société,
5. Manière d’exercer l’autorité dans un État ou une société,
6. Manière concertée d’agir, de conduire une affaire ; stratégie.

De ce qui précède, il résulte que l’association « Problème Politique » ne dispose pas d’une définition précise.

Je me risquerai donc à proposer une définition personnelle : un problème politique est un problème techniquequi ne rencontre que des solutions antagonistes parce que relevant d’idéologies divergentes ou/et ne disposant que de fondamentaux erronés.

Dans ce dernier cas, si les idéologies ne disposent que de fondamentaux inexacts, aucune solution adéquate ne peut être apportée au « problème technique » initial. Depuis 35 ans, la permanence du chômage de masse et de longue durée constitue un parfait et remarquable exemple de ce cas de figure.

Pour éclairer cette approche, il est possible de considérer, a contrario, un problème non politique. Par exemple, dès le début de l’automobile, il n’y eut pas de débat pour imposer l’obligation de disposer d’une roue de secours en cas de crevaison car cette solution relève du simple bon sens : ce fut un problème technique résolu par une solution technique. Les exemples de ce type sont abondants.

À l’inverse, le problème de l’avortement, ou celui de l’euthanasie, devient immédiatement un problème politique car des idéologies de toute nature font que certains y sont favorables et d’autres défavorables.

Il en va de même en économie.

Le capital boursier mondial, de quelque 36.000 milliards d’Euros, est détenu par une infime minorité de « nantis » qui n’entend pas partager gratuitement ce capital. En revanche, toute personne ou entité disposant de liquidités financières peut participer à ce capital en achetant des actions de toutes les entreprises, banques incluses, cotées en bourse dans le monde.

Les « démunis », soit la grande majorité, voudraient bien être partie prenante de cette richesse mais, pour y parvenir, ils ne disposent que d’une seule alternative :
« Confisquer », d’une manière ou d’une autre, le capital des nantis pour le répartir entre les démunis ou le gérer collectivement,
ou :
Participer au capital, avec les nantis, en acquérant des actions.

Cette alternative constitue un authentique problème politique en tant que problème technique (accès à la richesse) présentant une double solution fortement teintée d’idéologie :
Confiscation (de la richesse) au nom de « valeurs » de type communiste,
ou :
Acquisition (de la richesse) par l’épargne et l’achat d’actions dans le cadre de l’acceptation du système capitaliste.

À ce jour, il semble que la majorité des démunis opte pour la première option de l’alternative et attende « Le Grand Soir » révolutionnaire. Pour combien de temps ?...

Quant à la minorité, en faveur de la seconde option, de l’acceptation du système capitaliste et prête à entreprendre un mouvement soutenu d’épargne afin d’acheter des actions et capitaliser, son seul espoir ne réside qu’en sa capacité à convaincre la majorité actuelle de se rallier à ses vues. Rien n’indique qu’elle y parviendra.

En conséquence, ce « Problème Politique » demeurera d’actualité pour longtemps encore.

Et toute proposition destinée à le résoudre sort du strict champ du présent texte.

P.S. :
Qu’est-ce qu’un « Problème Politicien » ? 
Un "Problème Politicien" est un "Problème Politique" auquel s'ajoutent des arrière-pensées électoralistes en vue de pouvoir être réélu et se maintenir au pouvoir... 

 

Problemes politiques

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

moro 03/07/2015 18:40

Bonjour,
j'ai bien apprécié votre explication des "problemes politiques". Politiste, j'enseigne au Gabon un cours "grands problemes économiques et sociaux contemporains'' n'ont pas dans un style "économique", "statistique'', mais sous l'angle de l'analyse du discours économiques, des énonciations et formulation des solutions '"techniques" préconisées par les économistes et sous l'influence "politiciennes" (enjeux électoraux). Un ami m'a dit pourquoi ne pas enseigner les problemes politiques; ce qui m'a conduit sur google à rechercher ce que peut revetir le contenu d'un tel. Et là, je suis tombé sur votre page internet. Je pense que les problemes économiques et sociaux (emplois/chomage, croissance, pauvreté, logements sociaux, entreprises,...) sont des problemes politiques. Mais vu sous l'angle purement politique, il faut inclur des ''vrais problemes" politiques dy types: crise partisane, racisme, circulation des élites.
Sur ce, je demande votre avis.
Cordialement.
MORO